Ma P'tite Friperie

La structure

 

Ma p’tite FRIPERIE, c’est la friperie ambulante et solidaire de la délégation APF France handicap de Seine-Maritime. Alimentée uniquement par des dons de particuliers, elle sillonne la Seine-Maritime pour proposer ses produits de seconde main et, par la même occasion, sensibiliser à la cause du handicap.

Depuis 2017, Ma p’tite FRIPERIE est une source de revenus supplémentaire pour financer les actions de la délégation auprès des personnes en situation de handicap et de leurs proches.

Nos engagements

Ma p’tite FRIPERIE permet de s’habiller à moindre coût et de trouver des pièces originales, dans toutes les tailles et tous les styles.

Ce projet de friperie prend également tout son sens vis à vis du respect de l’environnement et de démarches liées au développement durable, au réemploi d’une matière sur-consommée.

Ma p’tite FRIPERIE permet aussi de construire du lien vers de potentiels futurs acteurs. En effet, la mobilité de ce camion permet de se rendre dans des lieux ruraux, isolés, ou encore des secteurs où APF France handicap est encore peu présente pour sensibiliser et informer sur le handicap. Cette mobilité renforce notre présence sur l’intégralité du département de Seine-Maritime.

 

S'investir

Il y a mille et une façons de s’engager auprès de Ma p’tite FRIPERIE :

  • le don de vêtements en bon état par des particuliers

  • le tri des dons de vêtements,

  • l’étiquetage des produits sélectionnés,

  • la préparation des portants et du camion ambulant,

  • la participation aux ventes.

 

En fonction des envies et des disponibilités de chacun, il est possible de réaliser toutes ou une partie des missions proposées, et c’est ce qui fait sa force ! Chacun s’y retrouve en fonction de ses souhaits.

Outre la friperie, d’autres missions de bénévolat sont possibles au sein d’APF France handicap. N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements si vous êtes intéressé.

 

APF France handicap est engagée pour

 

· reconnaître les droits humains inaliénables et universels (civils, politiques, économiques, sociaux et culturels) de chaque personne et s’assurer de la réalité de ces droits c’est-à-dire de leur effectivité dans la vie quotidienne ;

· considérer la conception et l’accessibilité universelles comme normes fondamentales de la qualité de vie et s’engage donc dans les politiques d’aménagement et de développement durable ;

· être soucieuse de l’enjeu d’une meilleure prise en compte de l’empreinte sociale, économique et environnementale ;

· combattre les préjugés et les discriminations ;

· s’opposer à toute logique d’exclusion et d’injustice sociale ;

· garantir et défendre la participation sociale de chaque personne, quelles que soient ses capacités ;

· porter une attention et apporter une protection particulière aux enfants, aux femmes et aux personnes les plus vulnérables ;

· affirmer que chaque personne a sa place et respecte celle des autres.